Un mouvement de Kung Fu au sabre

Kung Fu

En cantonnais, "Kung" signifie travail profond et "Fu" désigne l'époux, l'être humain accompli.


Kung Fu peut donc être traduit par "travail profond permettant l'accomplissement de l'Homme". Il exprime une certaine habileté et une maîtrise de soi acquise par le travail. Ce terme s'applique à toutes formes d'arts.
Le Kung Fu renvoie à une notion de durée et d'investissement dans le travail qui est en effet indispensable pour maîtriser les arts martiaux chinois. Le terme "Wu Shu" (art martial, art de la guerre) serait plus approprié.


En France, le Wu Shu est quasi inconnu et c'est le terme Kung Fu qui est utilisé par le grand public. C'est donc celui que nous avons retenu pour ce site.

self défense clé qin na

Qu'est-ce que le Kung Fu ? 


Le Kung Fu est un art martial complet mêlant coups de pied, frappes, clés, projections et maniement des armes. En réalité, le Kung Fu est composé d'une multitude de styles et d'écoles, chacune ayant ses propres étapes et exercices pour aller jusqu'au combat libre (San Shou). Dans notre école, nous travaillons les styles Shaolin et Wing Chun.

Chaque cours est consacré à l'étude d'un style. Vous pourrez choisir de vous concentrer sur un seul, ou d'étudier les deux parallèlement.

Le cours enfant mixe différents styles de Kungfu de façon ludique. L'accent est mis sur la coordination et la synchronisation. L'entraide et la camaraderie sont privilégiés à l'esprit de compétition.

Le style Shaolin


Le temple Shaolin a été fondé au Ve siècle. Berceau du bouddhisme chan, les moines de Shaolin on eu une influence considérable sur le développement des arts martiaux en Asie et plus spécialement sur les styles du Nord de la Chine. Détruit à de multiples reprises, la dernière reconstruction du temple ne date que des années 80. Le style est reconstitué à cette même époque. Le "Shaolin Quan" peut désigné aussi bien la synthèse moderne pratiquée aujourd'hui dans la vallée de Shaolin que les versions plus anciennes qui ont survécu grâce à différents maîtres. Notre enseignement mixe ces différentes sources.

« Tous les arts martiaux sous le ciel viennent de Shaolin » 


Les enchaînements de mouvements (ou "Tao Lu") du Shaolin développent explosivité, souplesse et coordination. La boxe Shaolin est réputée pour son système de déplacement, ses coups de pieds et techniques de sauts ainsi que pour son maniement du bâton long. Ces caractéristiques font du Shaolin un style complet physiquement et très impressionnant visuellement. 

Le Shaolin est étudié sur les cours du lundi soir et du samedi matin. Le style demandant une grande maîtrise avant de pouvoir être pratiqué à deux, les techniques martiales ne sont approfondies que sur les cours avancés du lundi.

bart cham dao ou couteau papillon wing chun

Le Kungfu Wing Chun

En 1644, l'armée Mandchoue envahie la Chine. Afin de lutter contre l'envahisseur, cinq grands maîtres se réunissent à Shaolin pour synthétiser un style de combat rapproché et simple à transmettre. En représailles, les mandchous brûlent le temple. La nonne Ng Mui échappe au massacre et enseigne, dans sa fuite, à une jeune femme qui donnera son nom au style : Yim Wing Chun.
Le Wing Chun se transmet ensuite de manière confidentielle jusqu'à maître Ip Man, célèbre pour les films qui lui ont été consacrés et pour avoir le premier enseigné publiquement et largement ce style. Parmi ses élèves figure un certain "Lee Siu Lung" alias Bruce Lee, qui donnera au Kungfu une visibilité mondiale.

Basé sur les principes taoïstes (yin yang, ...), le Wing Chun met en avant la "non force" et l'économie de mouvements. Il met l'accent sur des principes techniques simples qui ont fait sa réputation en combat : protection de la ligne centrale, poussée constante vers l'avant,.... Concrètement, le Wing Chun comporte tous les aspects d'un art martial adapté à l'époque moderne : travail postural, self-défense, intelligence tactique et spiritualité.
Le Wing Chun comporte trois formes à main nue, une forme au mannequin de bois et deux formes d'armes (couteaux papillons et perche / bâton long).

Les cours ont lieu le mercredi soir (et le vendredi soir à Saint-Jean-de-Braye).

Vos paramètres de cookies actuels empêchent l'affichage de contenu émanant de Youtube. Cliquez sur “Afficher le contenu” pour afficher ce contenu et accepter les paramètres de cookies de Youtube. Consultez la Politique de confidentialité de Youtube pour plus d'informations. Vous pouvez modifier vos paramètres à tout moment ici.

Afficher le contenu

Le maniement des armes

Les armes principales du Shaolin sont le bâton, le sabre, la lance et l'épée. Ces 4 armes constituent une bonne base pour le maniement des armes secondaires : hallebardes, chaînes, fléau,...

Les armes traditionnelles du Wing Chun sont les couteaux papillons (bart cham dao) et le bâton long ou la perche (dragon pole).

Les cours d'armes ont lieu les samedis matin de 12h à 13h. La ou les armes étudiées varient en fonction des années. L'étude des armes peut commencer dès la première année à condition de suivre au moins un cours de Shaolin main nue.

L'enseignant :

Les cours de Kung Fu sont assurés par Maxime Dupartaire. 

Maxime débute le Kung Fu à l'âge de 16 ans par le style Changquan auprès de Maître YUAN HongHai. Après une progression rapide, il décroche un premier titre de champion de France à 18 ans, puis un deuxième l'année suivante. Ses performances lui permettront d'être sélectionné dans l'équipe de France de Kung Fu Wushu.

Par la suite, il fait la rencontre de Fabien Peyret et se forme au Taichi Chuan style Yang de l'école Shen Long dont il devient un des enseignants officiels quelques années plus tard. Cette rencontre change profondément sa vision du Kung Fu et le fera se tourner vers des styles plus traditionnels : le Shaolin d'abord puis le Wing Chun pour lequel il se forme auprès de Johan Merley de l'AKFWC (disciple de Didier Beddar).

Maxime est titulaire d'un CQP ALS (Animateur de Loisir Sportif) et d'un DEUG STAPS mention Education et Motricité (Université d'Orléans-la-Source). Depuis 2016, il se consacre à plein temps à l'étude et à l'enseignement des arts martiaux chinois.

Voir l'article consacré dans la Tribune Hebd'o.