Taichi chuan en groupe

Taichi Chuan

Ecole Shen Long

Le Taichi Chuan (ou Taiji Quan) est un des nombreux styles qui composent les arts martiaux chinois. Privilégiant l'utilisation de la souplesse et de la détente à la dureté et à la force, celui-ci se classe parmi les arts martiaux internes. 

De nos jours le Taichi Chuan s'est vulgarisé et la tradition martiale a bien souvent laissé place à une gymnastique de santé. Au sein de notre association toutes les facettes du Taichi ont été conservées : une méthode de développement physique, spirituel et énergétique à visée martiale.

Le style Yang de l'école Shen Long

Le style Yang du Taichi Chuan a été fondé par Yang LuChan au XIXe siècle. Après avoir étudié auprès de la famille Chen, Yang LuChan pressent la nécessité de réformer le Taichi Chuan pour l'adapter à l'époque moderne. Yang LuChan et ses descendants condensent alors le savoir contenu dans les formes de Chen Taichi en un seul enchaînement : la longue forme en 108 mouvements.

 
Notre enseignement du Taichi Chuan se découpe en trois Cycles d'étude.

Ainsi, l'élève va d'abord chercher à affiner le contrôle de son corps avec la longue forme. Il va ensuite développer la sensation et le contact grâce à la poussée des mains ou Tui Shou. La maîtrise de soi grandissant, la dimension martiale va devenir explicite avec le Dalu et le maniement des armes. Enfin le pratiquant pourra accéder à l'ultime étape du Taichi Chuan : le San Shou.

Cycle 1 : la longue forme

L'étude du Taichi Chuan débute par l'apprentissage de la longue forme en 108 mouvements. C'est à travers ces mouvements que le pratiquant va progressivement intégrer les différentes règles qui vont structurer sa posture et sa façon de se déplacer. Au début de la pratique, l'attention est  essentiellement portée sur l'intérieur du corps.

De l'extrême lenteur... vers l'extrême rapidité

Posture juste, détente, enracinement, respiration, ... c'est pour permettre d'intégrer tous ces points que la longue forme est exécutée à un rythme relativement lent. Une fois mémorisée et synchronisée à gauche et à droite, le rythme sera progressivement ralenti pour renforcer le corps et la précision des mouvements. Ce n'est qu'une fois la lenteur maîtrisée que l'enchaînement pourra être accéléré sans générer de tensions musculaires.

un cours de poussée des mains

Cycle 2 : La poussée des mains

La poussée des mains, ou Tui Shou, constitue la première étape du travail martial. Elle se pratique à deux avec les mains ou les avant-bras en contact ; contact qu'il faudra veiller à ne jamais perdre. Les Tui Shou permettent de développer les notions d'écouter, suivre, coller et adhérer tout en appliquant les règles de structure de la forme à main nue. 

Notre poussée des mains comporte 16 formes de base préparatoires à l'exercice du "4 mains". Le 4 mains permet d'aborder les 4 premières forces qui composent chaque mouvement du Taichi Chuan :

- parer (peng)
- tirer (lu)
- presser (ji)

- pousser (an)

A ce stade, ces exercices sont réalisés sans déplacements.

Cycle 3 : 4 mains en déplacement, Da Lu et maniement des armes

4 mains en déplacement

La poussée des mains va maintenant pouvoir s'effectuer en déplacement. Les partenaires vont d'abord avancer et reculer sur un nombre de pas fixes, puis de plus en plus libres. C'est ce que l'on appelle "l'écoute des pas".

A travers le contact des mains, l'élève va ressentir le mouvement des jambes de son camarade, lui permettant ainsi de reculer en conséquence.


Da Lu

Le Da Lu, ou grand déplacement, est la suite logique du 4 mains. Son nom de grand déplacement vient du fait que l'exercice se réalise dès le départ en déplacement.


Le Da Lu va permettre d'aborder les 4 autres forces du Taichi Chuan : fendre, tordre, frapper avec le coude et frapper avec l'épaule.


Armes

Les armes principales du Taichi sont l'épée, le sabre et la lance, mais les principes du style Yang peuvent être déclinés avec n'importe quelle arme.

Comme pour la forme à main nue, la pratique avec arme se fait des deux côtés afin de conserver l'équilibre du corps. Ainsi les formes d'épée et de sabre doivent être pratiquées avec la main droite et la main gauche.


L'enseignant

Alexandre Ageorges assure les cours de Taichi Chuan, ainsi que plus occasionnellement Maxime Dupartaire.

Alexandre a découvert le Taichi Chuan traditionnel à Taïwan alors qu'il était enfant. De retour en France, il ne retrouve pas l'équivalent et s'essaiera à l'aïkido et à la boxe. Plus tard il fait la découverte du Kung Fu et du Taichi Chuan style Chen auprès de Maître YUAN HongHai. En 2008, il rencontre Fabien Peyret et débute l'étude du Taichi style Yang. En 2015, il devient enseignant officiel de l'Ecole Shen Long.

En complément des arts martiaux, Alexandre commence l'étude de la médecine chinoise en 2007 (massage tui na, acupuncture et pharmacopée), qu'il exerce depuis 2014. Il est diplômé de l'Institut de médecine traditionnelle chinoise Chuzhen et de la formation supérieure en acupuncture de Philippe Sionneau.